Les autorités fiscales françaises utilisent l’IA pour repérer 20 000 pools non déclarés | France


Les autorités fiscales françaises utilisant un logiciel d’IA ont trouvé des milliers de piscines privées non déclarées, amenant les propriétaires avec des factures totalisant environ 10 millions d’euros.

Le système, développé par Google et Capgemini, permet d’identifier les bassins sur des images aériennes et de les recouper avec les bases de données cadastrales. Lancé à titre expérimental il y a un an dans neuf départements français, il a recensé 20 356 piscines, a annoncé lundi le fisc, et sera étendu à l’ensemble du territoire.

Les modifications apportées à la propriété, y compris l’ajout de piscines, doivent être déclarées au bureau des impôts dans les 90 jours suivant l’achèvement. Comme les taxes foncières sont basées sur la valeur locative de la propriété, les améliorations signifient une augmentation des taxes. Une piscine typique de 30 mètres carrés serait taxée à environ 200 € supplémentaires par an.

Le bureau des impôts – ou le fisccomme on l’appelle – dit qu’il envisage maintenant d’utiliser le système pour repérer les annexes, les extensions et les vérandas non déclarées, y compris les pergolas permanentes.

“Nous ciblons particulièrement les extensions de maison comme les vérandas, mais il faut être sûr que le logiciel puisse trouver des bâtiments avec une grande emprise au sol et non le chenil ou la maison de jeux pour enfants”, a déclaré Antoine Magnant, le directeur général adjoint des finances publiques, au journal Le Journal parisien.

Cependant, l’équipe technique du fisc dit ne pas être encore en mesure d’établir si une forme rectangulaire sur une image aérienne est une extension ou une tente, une terrasse ou même une bâche posée au sol.

En avril, il a été affirmé que le logiciel Google-Capgemini avait une marge d’erreur de 30 %. Non seulement il confondait les panneaux solaires avec les piscines, mais il ne captait pas les extensions taxables cachées sous les arbres ou à l’ombre d’une propriété. Des tests sont en cours pour perfectionner la technologie.

“Il s’agit de notre deuxième étape de recherche et nous permettra également de vérifier si une propriété est vide et ne devrait plus être taxée”, a ajouté Magnant.

On pense que la France compte environ 3,2 millions de piscines privées et a signalé un boom avant même les fermetures de Covid de 2020 et 2021, lorsqu’il y a eu une augmentation des installations alors que de plus en plus de personnes travaillaient à domicile.

L’autorité des finances publiques DGFiP a déclaré que le programme d’IA serait désormais déployé à l’échelle nationale, entraînant potentiellement 40 millions d’euros de nouvelles taxes sur les piscines privées en 2023.

La répression intervient alors que les écologistes français ont appelé à l’interdiction des piscines privées après que la canicule estivale a déclenché la sécheresse et les restrictions d’eau.

Julien Bayou, le secrétaire national d’Europe-Ecologie-Les Verts (EELV), a estimé que les Français avaient besoin “d’un autre rapport à l’eau”. Il a dit qu’avec des approvisionnements en eau potable menacés, il était raisonnable d’envisager de limiter l’utilisation de l’eau à des fins récréatives. “L’enjeu n’est pas d’interdire les piscines, mais de garantir nos besoins vitaux en eau”, a-t-il déclaré.

Mélanie Vogel, d’EELV, a insisté sur le fait que le parti n’était pas favorable à une interdiction des piscines, mais a ajouté : “En raison de l’inaction sur le climat, l’accès à l’eau potable est menacé et nous devons restreindre son utilisation”.

Leave a Comment